Bio

Née d'un père mauricien et d'une mère réunionnaise, Nathalie Astruc a quitté l'île de la Réunion à 18 ans pour aller étudier les Lettres modernes à la prestigieuse université de la Sorbonne à Paris.

 

Après trois ans d'études, elle décide d'étudier le journalisme à l'ISCPA-Institut des Médias, toujours à Paris. Au contact des professionnels, elle a pu améliorer ses qualités relationnelles et atteindre des rédactions nationales comme Réunion Première (ex-RFO, Réseau France Outremer) et même étrangères comme la RTBF (média national belge).

 

Ses études terminées, elle remplit les fonctions de journaliste pour un site d'information sur la santé et la nutrition, Santé la Vie, et pour une société de production audiovisuelle, Pronto Prod. Cette dernière expérience lui donne l'opportunité de découvrir le monde de la communication institutionnelle.

 

Elle a pu approfondir ses connaissances en communication grâce au Sexy International Paris Film Festival, la première édition parisienne et française du festival de films australien.

 

Elle est restée un an à Melbourne en Australie. Elle a collaboré avec le "Melbourne French Theatre", l' "Australian Centre of Performing Arts" et "Dusk Till Dawn Productions" en qualité de co-directrice pour la comédie musicale "Death to Carnivale!".

 

Elle a travaillé six mois pour "French Fantaisies" et "Dépôt de Pain", deux pâtisseries françaises.

 

ABC Radio l'a employée en qualité de traductrice pour le site internet de Radio Australia. Elle a aussi eu l'occasion d'enseigner le français en cours particulier à un étudiant anglophone.

 

De retour sur son île natale, elle a travaillé en qualité de chargée de communication pour Naaga Dance Company et les centres de formation Cours Saint-Paul et Cours et Formations Est Réunion. Elle a également alimenté l'antenne radio de Réunion 1ère pour quelques piges radio.

 

A Adélaïde, elle reprend des études dans le domaine de la restauration et travaille deux ans pour Sah Modern Mediterranean, un restaurant à tapas dont le chef a remporté le titre de 4e meilleure paella du monde en 2014 à Sueca en Espagne. Non seulement elle gère la salle de l'établissement, mais elle se charge aussi de la communication du restaurant avec une refonte du site internet et une gestion des relations publiques.

 

Elle a été contactée en 2013 par la société de production française, Carron Films Productions pour aider à la réalisation du documentaire "Secouristes de l'Extrême" dont une partie a été tournée dans la région du Queensland. Elle a entre autres géré les démarches administratives et fait office de fixeuse sur place.

 

Elle s'implique dans le projet d'école francophone à Adélaïde avec Sue Crafter, Madame la Consule de France à Adélaïde. Ce projet a reçu l'appui de l'Ambassade de France en Australie et est actuellement en bonne voie et les premières classes devraient s'ouvrir en 2016.

 

Suite à un refus de visa en Australie, elle est de retour dans l'Océan indien. En 2016, son profil est retenu pour intégrer le programme de coopération régionale du Département de la Réunion. Envoyée à Tananarive à Madagascar, elle travaille auprès du Centre de Presse Malagasy en tant que Responsable de la Communication et anime également une émission de radio sur l'éducation aux médias à l'Université d'Antananarivo, "Médias Dévoilés" sur Radio Université Ambohitsaina. Cette émission est le fruit d'une partenariat entre l'UNESCO et l'Université d'Antananarivo. En 2017, elle poursuit sa mission au sein du programme aux Seychelles à l'Ecole Internationale des Seychelles en qualité d'Assistante à l'Enseignement du Français Langue Etrangère. Elle obtient le DAEFLE (Diplôme d'Aptitude à l'Enseignement du Français Langue Etrangère de l'Alliance Française) en parallèle d'une expérience au sein d'une école internationale, centre de passation de l'Université de Cambridge.


Où se trouve l'île de la Réunion ?