Recommandations aux voyageurs et migrants à Antananarivo

Recommandations aux voyageurs et migrants à Antananarivo

 

 

Loin de moi l’idée de concurrencer les vrais guides touristiques, ces recommandations sont basées sur mon vécu et celui de mes colocataires pendant une courte période (juillet à novembre 2016). Elles sont autant valables pour les voyageurs que pour les personnes qui ont décidé de s’établir dans la capitale pour quelques années. Je reste évidemment ouverte à toute recommandation !

 

 

 

Que dois-je emmener dans ma valise avant de partir pour Antananarivo ?

 

 

 

Certains produits sont difficiles à trouver dans la capitale. Je vous recommande d’emmener :

 

-          Du charbon végétal

 

-          De l’huile essentielle de lavande aspic

 

-          Du papier d’Arménie

 

-          Une veste chaude, voire un manteau d’hiver pour l’hiver austral

 

-          Une trousse de secours complète

 

-          Des bottes de pluie (s’il vous reste de la place)

 

 

 

TELECOMMUNICATIONS

 

 

 

Téléphone mobile

 

Vous pouvez emmener votre smartphone. Mais attention aux pickpockets.

 

Trois grands opérateurs se partagent le marché : Telma, Orange et Airtel. Il arrive que vos interlocuteurs soient clients chez ces trois opérateurs. Les tarifs exorbitants appliqués lorsqu’on appelle le concurrent pousse les malgaches à avoir différentes puces.

 

Les opérateurs proposent des téléphones avec les différents forfaits. Les bas-de-gamme ne sont pas la meilleure option car sur certains téléphones, la liaison est tellement mauvaise que ni votre interlocuteur ni vous-même ne pourrez comprendre ce qui se dit !

 

Recharger son compte téléphonique peut sembler un parcours du combattant au premier abord.  Il faut rentrer le code correspondant au forfait souhaité dans un certain laps de temps (quelques minutes). A l’ouverture de la ligne chez Telma, demandez (exigez presque !) qu’on vous explique bien le processus et surtout, le petit papier avec tous les numéros de rechargement.

 

M’Vola

 

Ce système de paiement par mobile est un peu déroutant pour ceux qui n’ont jamais eu l’occasion de l’utiliser. Concrètement, vous pouvez déposer de l’argent dans une boutique Telma et ensuite, vous pouvez payer des factures, un restaurant et recharger votre compte ou celui de quelqu’un d’autre.

 

Vous pouvez aussi recharger votre compte dans la rue aux nombreuses échoppes Telma mais il faut savoir que c’est une manipulation que vous pouvez faire vous-mêmes et surtout à n’importe quelle heure et n’importe où (alors que les marchands ne sont pas toujours là). De plus, ça vous évite de sortir de l’argent dans la rue.

 

Vol de portable

 

Que l’on débarque ou que l’on soit installé depuis des années, il survient toujours au bout d’un moment. Rendez-vous dans une boutique (celle des arcades serait plus efficace que les autres) et on vous attribuera une nouvelle puce avec le même numéro.

 

Dans certains cas, il sera important de déclarer le vol à la police pour avoir une attestation.

 

 

 

Internet

 

Le débit est de très mauvaise qualité sur Madagascar. Vous pouvez souscrire à un abonnement mais ce n’est pas toujours la meilleure option.

 

Vous pouvez choisir de payer votre consommation au fur et à mesure.

 

Les cybercafés offrent souvent un débit très bas et sont un bon moyen d’avoir une clé USB totalement vérolée ; à éviter, sauf si vous n’avez vraiment pas le choix. L’IFM et l’Alliance Française d’Antananarivo offrent un accès à internet à leurs membres mais pas le droit de consulter ses emails !

 

Pour ma part, j’utilisais aussi le wifi offert dans certains restaurants le weekend. Cependant, évitez les heures d’affluence car le réseau est totalement saturé.

 

 

 

TRANSPORTS

 

 

 

Taxi-be

 

Le fonctionnement des taxis-be et les arrêts restent une alchimie très subtile.

 

Il existe en centre-ville des arrêts où toutes les lignes sont répertoriées (Anosy et Mahamasina par exemple). Regardez bien sur la pancarte du taxi-be sa destination et demandez confirmation au receveur (la personne qui collecte l’argent et ouvre la porte du taxi-be).

 

Pour que le taxi-be s’arrête, il faut généralement faire signe au conducteur. Vous entrez (ou vous essayer d’entrer – lire la petite histoire à ce sujet) dans le taxi-be. Pour payer, je vous conseille d’avoir le plus souvent possible l’appoint ou une somme s’en approchant (comptez 300 ariary pour un trajet de moins de trois arrêts en centre-ville, 400 ariary pour un trajet normal et 800 ariary pour les liaisons vers la campagne comme Ambohimanga par exemple). Attendez que le receveur vous demande la somme. Je vous conseille alors de bien observer autour de vous quand les passagers paient. Pour descendre, il faut dire « Misy miala » (« Miss Miala ») au receveur.

 

 

 

Taxis

 

Vu qu’il n’y a pas vraiment de numéros et de noms de rue (sauf dans les beaux quartiers), vous devrez donner des indications au chauffeur de taxi et vous référer à des magasins ou autres repères (banques, entreprises, etc…).

 

Souvent, les chauffeurs de taxis argumenteront et justifieront les tarifs à cause des pentes, des embouteillages et autres conditions incroyables. Pour un trajet en centre-ville, ne comptez pas plus de 10 000 Ariary. A vous de négocier avec quelques mots de malgache et surtout le sourire !

 

 

 

Taxis-brousse

 

Sortir d’Antananarivo est une mission en soi. Les « gares » de taxis-brousse sont parfois très informelles et vous pouvez vous trouver à côté du lieu-dit et demander aux passants où se trouve l’arrêt des taxis-brousse sans que personne ne soit capable de vous répondre.

 

Il faut alors réserver et payer sa place auprès des petits guichets. On notera votre prénom dans la liste des passagers sur un cahier. Vous pouvez généralement réserver votre place en plaçant votre sac, un pull ou une écharpe à cet endroit dans le bus.

 

 

 

SANTE

 

 

 

Je vous conseille de vous soigner aux huiles essentielles tant que possible (oui, évidemment, il faut bien avoir recours à la médecine allopathique dans les cas graves !). Pour les problèmes digestifs, n’attendez pas que la situation soit trop critique : consultez. Homéopharma, leader de la médecine douce sur le marché local, possède une gamme d’huiles et autres baumes efficaces à prix très abordables. Bon à savoir : vous pouvez avoir jusqu’à 40% de remise si vous allez à la boutique du côté d’Ambadinia.

 

 

 

Les huiles essentielles basiques

 

Ravintsara

 

Elle n’est pas « donnée » mais est très efficace et a une action très large. Fortement recommandée pour les problèmes pulmonaires (et ils peuvent se développer rapidement vu la pollution), elle s’utilise aussi comme désinfectant pour les problèmes cutanés.

 

Pour les bronchites, quelques gouttes (2 à 3 suffisent) sur la poitrine et dans le dos. Pour renforcer le système immunitaire, quelques gouttes sur les poignets.

 

 

 

Lavande

 

Cette huile en diffusion éloigne les moustiques et relaxe.

 

 

 

Géranium

 

Cette huile repousse les moustiques et est également antifongique.

 

 

 

Tea-tree

 

Antiseptique par excellence.

 

 

 

Contre les moustiques, je suggère de se procurer un diffuseur d’huile (avec des bougies chauffe-plat). Vous pourrez en trouver au marché de la Digue. Les huiles de lavande (une dizaine de gouttes environ) et de géranium (un peu moins car elle est très forte !), l’une ou l’autre, éloigneront les moustiques. Vous pourrez trouver des moustiquaires sur les marchés de Mahamasina ou près d’Anosy ou en supermarché (La Digue).

 

 

 

Les problèmes digestifs

 

Le gingembre frais dans de l’eau chaude le matin et le régime sec (de l’eau, puis juste du riz blanc) peuvent permettre de réguler les problèmes digestifs. Le charbon végétal saupoudré sur la nourriture lors de la cuisson peut aussi aider lors des premiers signes.

 

Il est CAPITAL de correctement désinfecter tous les fruits et légumes achetés sur le marché, même si vous les pelez (recommandation du Centre médico-social du Consulat de France). Pour ce faire, je prenais une grande bassine d’eau, j’y ajoutais un peu de vinaigre blanc (vous pouvez également utiliser du Sûr’Eau, disponible en supermarché au rayon hygiène), je laissais tremper les fruits et légumes entre 10 et 15 minutes (un peu moins pour les feuilles délicates), je les rinçais bien puis les laissais sécher avant de les ranger soit dans un panier soit au frigo. Pour le panier, je conseille de trouver ou de faire fabriquer une cloche en tissu de moustiquaire car la nuit, cafards et autres lézards se baladent partout !

 

On ne trouve apparemment pas l’information partout mais il est formellement déconseillé de manger des fraises. Le médecin du Centre médico-social du Consulat de France nous a clairement expliqué les risques et bien qu’ils soient apparemment faibles, il ne vaut mieux pas tenter l’expérience (les séquelles étant qu’un vers vous mange le cerveau tout de même !).

 

 

 

Les problèmes respiratoires

 

Ginger tux d’Homéopharma, des gouttes d’huile essentielle de ravinstara (le baume s’avère un poil moins efficace), les inhalations (5 gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus).

 

Aérer mais pas trop (la pollution étant importante), brûler du papier d’Arménie.

 

 

 

Le stress

 

Il n’est pas négligeable lorsqu’on arrive à Antananarivo et que l’on est pas habitué à la promiscuité, à la sollicitation constante, à la saleté et à l’insécurité.

 

Si les massages sont un vrai luxe ailleurs, ils sont relativement abordables à Antananarivo. Homéopharma propose des massages thérapeutiques mais personnellement, je préfère Bio Aroma. C’est moins donné mais ce n’est pas si cher payé pour se refaire une santé.

 

 

 

Le Centre médico-social du Consulat de France

 

Renseignez-vous sur votre possibilité d’accès (je ne sais pas s’il accepte tous les types de salariés).

 

 

 

SECURITE

 

 

 

Je vous conseille de consulter régulièrement le site de l’Ambassade de France à ce sujet.

 

Evitez le quartier d’Isotry la nuit (même les malgaches ont peur de s’y aventurer !).

 

 

 

Pickpockets

 

Les pickpockets sont apparemment très doués sur Tana. On recommande la poche ventrale sous les vêtements et de disperser l’argent sur soi. Après les premiers temps, je finissais par tout prendre dans mon sac mais le tenir très fermement contre moi. Pour les sacs à dos, pensez à les mettre devant vous (les malgaches aussi le font).

 

Il arrive parfois que le crime soit organisé, qu’une bande vous entoure sans que vous n’ayez le temps de comprendre ce qu’il se passe.

 

 

 

Agressions

 

Bien qu’elles ne soient pas fréquentes, le risque est bien présent. La journée ne présente pas beaucoup de dangers, bien qu’Isotry ne soit pas vraiment conseillé.

 

En revanche, soyez vigilants dès la tombée de la nuit. Prenez un taxi, même pour une toute petite distance. Même les malgaches ont été victimes d’agressions et redoutent de se faire détrousser dans certains quartiers. Je conseille aussi de sortir en groupe pour dissuader les agresseurs.

 

 

 

COMMODITES

 

 

Eau

 

Il arrive parfois que l’eau soit coupée de façon tout à fait impromptue.

 

Je conseille d’avoir des bouteilles d’eau encapsulées pour la consommation et des bouteilles et bidons d’eau du robinet remplis auparavant pour la cuisine, la salle de bains et les toilettes (surtout si vous ne savez pas quoi faire de vos déchets).

 

 

 

Gaz

 

Les cuisines sont le plus souvent équipées au gaz.

 

 

 

Electricité

 

Délestage

 

Les délestages sont fréquents sur la capitale et touchent plus ou moins tous les quartiers. Ils peuvent durer des heures. Pensez à brancher vos appareils sur une multiprise pour éviter les variations de tension (car ça pourrait bousiller vos appareils !). Vous en trouverez de qualité standard sur la capitale.

 

Je conseille aussi de récupérer les boîtes de conserve pour en faire des bougeoirs et d’en laisser plusieurs disséminés à des points stratégiques dans votre logement car la coupure peut arriver à tout moment et on peut se retrouver à cogner dans beaucoup de murs et autres affaires avant de trouver le nécessaire.

 

 

 

CLIMAT

 

 

Températures

 

Il peut faire froid sur Antananarivo ! Les températures peuvent descendre proche du 0°C la nuit. Prévoyez des vêtements chauds et ne vous privez pas soupes et autres breuvages réconfortants.

 

 

 

Pluies

 

Elles peuvent être très intenses durant la saison des pluies. L’eau peut monter très rapidement et avoir des conséquences dramatiques. Je recommande donc de surélever toutes les multiprises et autres fils électriques près du sol.

 

Certains bâtiments peuvent avoir une isolation miteuse et les fenêtres et portes peuvent laisser passer l’eau. Pensez donc à prévoir et même placer des serpillières et contenants pour les fuites près des ouvertures si vous voyez que le temps est menaçant.

 

Les eaux de pluies charrient toutes les saletés des rues donc une décontamination en rentrant chez soi s’impose (surtout si on a enlevé ses chaussures et marché dans l’eau boueuse).

 

 

 

Soleil

 

Avec l’altitude, le soleil brûle plus vite, même en hiver. Je conseille non seulement la crème solaire mais surtout un chapeau. Vous en trouverez de beaux chapeaux malgaches sur les marchés.

 

 

 

MARCHE

 

 

Alimentaire

 

Vous avez les pavillons d’Analakely mais apparemment, les prix pratiqués sont abusifs. Vous avez aussi un petit marché à Mahamasina.

 

On m’a parlé du marché de gros d’Anosibe mais je n’ai pas eu le temps de m’y rendre.

 

 

 

Artisanat

 

Le COUM est un marché artisanal « de filles » situé dans le quartier de 67 hectares. Vous y trouverez des bijoux, quelques jeux et autres bibelots mais aussi des meubles. La partie artisanat est un marché assez sombre et où quelques vendeurs peuvent vous coller un bon moment. Il faut donc être ferme.

 

Le marché de la Digue est le plus touristique des marchés d’Antananarivo. Situé sur la route d’Ivato qui mène à l’aéroport, il offre beaucoup de diversité de produits. Un conseil : démarrer votre shopping au bout du marché puis revenez vers l’entrée. Les prix peuvent être plus bas et la qualité similaire.

 

FIER Mada est un festival annuel à ne pas rater. Des artisans de tout le pays proposent autant de l’artisanat (bois, raphia, etc.) que de la nourriture (fois gras, canard, confitures…). Il a lieu vers le mois d’août-septembre.

 

 

 

Courses

 

Vous avez plusieurs supermarchés sur la capitale.

 

Shoprite offre une gamme de produits parmi les moins chers mais la variété des produits est assez faible. Vous trouverez principalement des produits sud-africains.

 

Jumbo Score (Antsahabe et La Digue) propose principalement des produits français. Il existe aussi un Leader Price.

 

 

 

LOISIRS

 

 

 

Sport

 

Si vous aimez la natation, vous pouvez aller à la piscine du Carlton (12 000 ariary en semaine, 22 000 le weekend et les jours fériés – accessible de heures et heures). J’ai ouï-dire que la piscine du Colbert était bien (chauffée !) mais je n’ai pas plus d’informations à ce sujet.

 

Pour une ambiance plus familiale, vous avez aussi la piscine du Motel d’Antananarivo (ex-Solimotel). Comptez 5 000 ariary. Très fréquentée le weekend !

 

 

 

Pour les adeptes du volant, je recommande vivement BAOBad. Le Motel d’Antananarivo possède des cours de tennis.

 

 

 

Si vous préférez le football, ma colocataire apprécie le futsal à Galaxy.

 

 

 

Musique

 

Si vous cherchez une guitare, rendez-vous au Suprême Center à Behoririka. Nous avions dégoté une guitare classique pour environ 280 000 ariary.

 

Si vous êtes tentés par des instruments plus locaux (valiha et autres) et des cours de musique, contactez-moi par email car j’ai des contacts de professionnels.

 

 

 

Culture française

 

L’Alliance Française d’Antananarivo, située à Amdavamamba, offre des activités culturelles (théâtre, danse, etc.) pour tous. Sa médiathèque possède un fonds intéressant.

 

L’Institut Français de Madagascar propose des séances de cinéma gratuites et ouvertes à tous. Sa médiathèque possède un fonds important et récent.

 

 

 

Culture malgache

 

Le CEMDLAC propose des activités en malgache. Cependant, la programmation est parfois difficile à se procurer.

 

L’IKM propose des activités sur la culture malgache.

 

 

 

SORTIR

 

 

 

Je ne sortais que peu le soir donc mes recommandations pour cette section sont minimes.

 

 

 

Restaurants

 

Le Café de la Gare était mon refuge en ville. La carte est plutôt bonne et les crudités vraiment sûres. L'ambiance y est très agréable, surtout dans le jardin.

 

La Boussole est un peu plus cher mais la cuisine est vraiment bonne et la carte des vins intéressante.

 

Le Buffet du Jardin est un restaurant offrant autant des plats locaux qu'occidentaux. Il est bien placé à Isoraka.

 

Chantaco est un petit restaurant, pas facile à trouver au premier abord, en face du Shoprite à Ampefiloha. Les plats sont très savoureux et les portions très copieuses.

Le restaurant du Motel d'Antananarivo (ex-Solimotel) est une très bonne adresse. Le service est bon, les plats très corrects.

 

 

 

Bars

 

Je ne suis pas du genre à écumer les bars mais la Fabrik (à côté de l’hôtel Chez Francis) est un endroit posé où on peut jouer à des jeux de société.

 

 

 

Apprendre le malgache

 

Apprendre la langue malgache me paraît indispensable pour bien comprendre ce qu’il se passe autour de vous. De plus, les malgaches seront très contents que vous puissiez échanger avec eux dans leur langue. C’est une langue simple en apparence. Vous pourrez vous débrouiller pour les conversations de tous les jours. Lorsqu’on rentre plus en profondeur, le sens apparaît beaucoup plus subtil et même tous les malgaches ne sont pas forcément d’accord sur la signification ou la façon de dire telle ou telle chose.

 

L’Alliance Française d’Antananarivo propose des forfaits pour apprendre le malgache. Vous pouvez également me contacter par email ; j’ai le contact d’une professeure de malgache qui donne des cours à domicile (NB : il est préférable d’être au moins quatre personnes pour une session).

 

 

 

SE VETIR

 

 

 

Chaussures

 

Si vous cherchez des chaussures en cuir de qualité et sur-mesure, je vous conseille Liberty Shoes. Comptez tout de même un mois (voire plus) pour la confection de votre paire.

 

Vous avez aussi l’option chaussures de seconde main à Mahamasina. Mais leur origine est un peu douteuse (sans doute des dons de pays riches).

 

Pour trouver des bottes de pluie (non, ce n’est pas une blague, ça devient très pratique pendant la saison des pluies), rendez-vous sur le marché de Mahamasina le jeudi.

 

 

 

Vêtements

 

Vous pouvez opter pour les magasins luxueux des centres commerciaux (Akoor et autres) mais vous y trouverez des vêtements que l’on trouve partout. Il y a également les très bas prix des magasins, principalement chinois, de Behoririka. Attention aux tailles si vous êtes grand(e) !

 

La troisième voie est celle du sur-mesure. Les prix ne sont pas si élevés.

 

A l’attention de la gente féminine

 

Jupe ou pantalon, la question se pose tellement souvent le matin avant de sortir pour aller travailler. Sur Antananarivo, vous pourrez voir toutes sortes de tenues mais je vous recommande tout de même de bannir totalement la mini-jupe et même d’éviter la jupe. Le regard des hommes (et parfois même leurs remarques) peut être gênant car vous pourriez être une beauté exotique au goût de ses messieurs.

 

Je conseille également de faire attention à ne pas choisir des tissus trop fragiles car ils pourraient se déchirer ou s’abîmer dans un taxi be ou un taxi.

 

Evidemment, pour aller travailler, ayez toujours une tenue propre et soignée, même si elle est simple : simple question de respect !

Écrire commentaire

Commentaires : 0