Jeune et heureuse : quoi d'autre ?

Bon, finalement, ça n’est pas si mal de revenir à mes activités de “commerce de proximité”. Ca me rappelle “mes jeunes années” parisiennes d’hôtesse d’accueil. J’avais d’ailleurs commençé une chanson à ce sujet…

 

D’ailleurs, ça m’a tellement rajeunie que les regards compatissants de certains clients accompagnés du “C’est pour payer vos études ?” s’étendaient souvent au “Oh mais vous devez avoir 25 ans ou un truc comme ça.” Une coquetterie qui fait toujours plaisir…

 

Cependant, les gens étaient majoritairement très sympas comparés au public parisien. Je n’ai eu que 2 ou 3 visages fermés sans bonjour.

 

C’est toujours moyen pour ma circulation sanguine de rester debout si longtemps mais le contact avec la clientèle est toujours aussi agréable pour moi. Quand je repense à mon tout premier emploi qui était celui d’agent d’accueil à l’ANPE (maintenant Pôle Emploi) à 18 ans à Villejuif…

 

En fait, le seul élément déplaisant a été un étrange voyeurisme de la part de gens que je connais et qui m’épiaient. Ils passaient au moins 6 à 7 fois par trop loin de moi, me regardant du coin de l’oeil, sans jamais me dire bonjour, avec une sorte de dédain pour mon activité professionnelle. Mais messieurs, je vous avoue que je m’en fous totalement. Je n’ai pas de problème à être animatrice commerciale dans une grande surface.

Écrire commentaire

Commentaires : 0