Une belle journée de samedi

C’était une journée très très agréable. Tellement agréable qu’elle mérite d’être relatée.

 

C’était un vrai samedi comme je n’en avais pas eu depuis un moment. Car un samedi n’a pas le même goût que les autres jours, vous en conviendrez avec moi. Il flotte comme un petit air de fête en ce jour de fin de semaine. C’est le début du repos, on se permet un peu tout car on sait qu’on pourra récupérer le jour suivant. Je ne parle pas du samedi soir, uniquement de la journée du samedi qui a ce goût de vacances. Le samedi soir est couvert de paillettes mais il n’a pas la splendeur et la jeunesse de la journée du samedi.

 

Nous étions, mes parents et moi, chez des amis de la famille du côté du Brûlé, sur les hauteurs de Saint-Denis. Nous avons mangé un bon coq à la créole, bu du bon vin et abordé les sujets d’actualité comme les dernières “émeutes”. Puis nous nous sommes perdus dans leur jardin entre barbadines, chouchous et autres arbres endémiques.

 

Légèrement grisée par l’alcool, j’ai fermé mes yeux sur le chemin du retour, anticipant une potentielle cécité (je continue des séances de laser afin de rabibocher mes rétines trouées). Je me suis laissée guidée par tous mes autres sens : le vent sur mes joues et dans mes cheveux, les odeurs de verdure fraîche et les mouvements de la conduite brusque de mon père. A droite, braquage à gauche, hop, on évite une voiture sur le bas-côté. Et un dernier frisson grâce au crépitement de la guitare électrique de Supertramp.

 

J’ouvre à nouveau mes paupières et les silhouettes des vacoas se découpent au crépuscule.

 

J’aime la journée du samedi.

Écrire commentaire

Commentaires : 0