Le chômage et les sirènes de Marine

Nous sommes allés aujourd’hui chez la coiffeuse _Non, pas pour moi, je ne me coupe plus les cheveux_. Elle nous a confié qu’elle cherchait quelqu’un depuis le mois de novembre et qu’elle n’avait trouvé personne. Elle avait planifié une journée entière pour quatre entretiens et personne n’est venu ! J’ai été très choquée par cette nouvelle. Elle n’a pas mauvaise réputation mais, il faut le dire, certaines personnes sont vraiment très paresseuses ici. Je me suis battue _ et je me bats encore_ contre cette idée que les Réunionnais sont des sangsues qui pompent le sang de la métropole.

 

Marine Le Pen est arrivée ce matin à la Réunion. Même si certains manifestants sont venus l’accueillir à l’aéroport, je suis sûre qu’elle séduit de plus en plus de monde ici. En métropole, son slogan (celui de son père à l’origine) “La France aux français” a rassemblé des personnes de tout horizon social à cause de la crise financière. Il fallait trouver un bouc émissaire et l’habituel refrain d’extrême droite a trouvé son public en temps de crise.

 

Mais son slogan retranscrit à la Réunion pourrait faire mouche; “La Réunion aux réunionnais” n’est pas dénué de sens pour certains. Même si les raisons sont différentes, le succès pourrait être au bout du chemin politique. La Réunion n’offre pas beaucoup d’opportunités aux jeunes diplômés locaux; la plupart du temps, ils sont en concurrence avec des candidats de métropole _pas vraiment de façon égalitaire, ni même avec les mêmes compétences_ et pire, certaines offres d’emploi ne leur arrivent même pas car coincées dans des réseaux occultes. Donc ces jeunes diplômes doivent songer à rester hors de l’île ou à partir pour un meilleur avenir _quand ils le peuvent_.

 

Donc à mon avis, certaines personnes de cette population peuvent céder au chant des sirènes de Marine. Ils peuvent penser que oui, je veux un boulot "chez moi" et je vais voter pour elle. Et c’est là toute la tragédie de la politique à la Réunion. Ni la gauche, ni la droite (déçus par Sarkozy) ni les communistes ne vont obtenir les faveurs du public.

Écrire commentaire

Commentaires : 0