Boule de poils

Quelle journée intéressante !

 

Je suis actuellement une formation courte à l’Université de Monash, "Gestion évènementielle". Ca a été un soulagement parce que l’intervenant a mentionné beaucoup de choses que je faisais de moi-même, sans aucune formation. J’ai aimé quand il a aussi évoqué le fait qu’il fallait ‘honorer son équipe’. Je me demandais pourquoi je ne trouvais pas l’énergie nécessaire pour postuler dans la communication ou être impliquée dans des projets artistiques mais j’ai une bonne mémoire sélective. Refuser de voir ce qui est vraiment emmerdant.

 

Mais parfois, ça saute aux yeux.

 

Deux fois, j’ai été bénévole, fait un bon boulot en communication (selon les professionnels) et au final, je m’entends dire "Bon, on va payer un professionnel maintenant" et on a même osé me donner leurs salaires.

 

Comment suis-je censée me sentir après ça ? Et deux fois avec peu de temps entre les deux ?

 

Revenons à nos moutons. En même temps, c’était bizarre de faire face au prosélytisme. Et on ne peut pas penser un instant que je suis assez bête pour ne pas cerner ça, la séduction et des mots comme "Uniting church" (en Australie, un agglomérat de plusieurs églises chrétiennes), "spiritualité" et "life coach".

 

Il a aussi évoqué un autre truc "marrant". Il a dit que dans les cinq prochaines années, tout sera question de communautés. Je me disais que je n’appartiens à aucune communauté et que je suis bien comme ça, sans étiquette.

 

Enfin, c’était quand même intéressant parce que j’ai appris quelques trucs. Puis, je me suis rendue au bâtiment Enseignement pour avoir plus d’infos sur le Master d’enseignement. Mais j’ai d’abord besoin d’obtenir l’IELTS, le test d’anglais…Mais je me suis sentie bien aujourd’hui, moins décérébrée.

Écrire commentaire

Commentaires : 0