Second souffle

J’avais besoin de ce second souffle. Ce n’est pas toujours facile de faire face à ce sentiment de repartir de zéro.

 

Mais il n’y a pas vraiment le choix.

 

Je vais réessayer les études, le permis de conduire et la vie artistique. En un sens, c’est être jeune une seconde fois. Exactement dix ans après mon expérience parisienne. Mais plus forte qu’à Paris.

 

Je me sens en paix ces jours-ci. J’avais besoin de me changer les idées et de bouger un peu. Se connaître est pour sûr le chemin vers le bonheur, comme disaient les Grecs. Mais le problème est d’oublier qui vous êtes. Non, je ne rigole pas ! Je peux complètement oublier ce dont j’ai besoin, ce que j’aime. Pas longtemps mais parfois, ça peut me prendre vraiment beaucoup de temps de voir ce qui est évident pour moi.

 

J’avais quelques doutes sur mon long séjour sur Melbourne. Le coût de la vie est cher et il fait froid (oui, oui, pour le moment mais c’est teeeeeelllemment long pour moi).

 

Enfin, si je deviens prof de français comme je le prévois, je pourrais profiter des vacances scolaires, voyager à travers l’Asie et sortir mes élèves pour aller voir des expos et des films.

Écrire commentaire

Commentaires : 0